Vous êtes-vous déjà demandé s'il existe une formule magique qui permet de réussir professionellement au hockey? Et bien non, il n'y a pas de recette magique mais en revanche, il y a un principe moteur que tous les joueurs qui désirent faire carrière doivent maîtriser et ce principe se nomme la loi du 80-20.

Lorsque notre entraîneur ou nos parents nous répètent qu'il est primordial de donner son 100% à chaque match, ils ont évidemment raison, mais seulement à condition de savoir de quoi est composé ce fameux 100%. Tous les athlètes professionnels s'accordent pour affirmer que la réussite dans un sport est 80% mentale et 20% physique. Pourquoi plus le mental que le physique? Tout simplement parce que c'est notre mental qui propulse nos muscles et non le contraire.

Maintenant, même si ce principe est incroyablement simple, pourquoi est-il si difficile à mettre en application? Et bien c'est tout simplement parce que le temps et les efforts que nous devons investir pour parvenir à la réussite sont inversement proportionnels à ce 80%-20%, dans le sens que pour développer 80% de notre mental, nous devons seulement y investir 20% de notre temps et de nos efforts, tandis que pour développer 20% de notre physique, nous devons y investir 80% de notre temps et de nos efforts.

Alors qu'est-ce que cela signifie pour un joueur de hockey? Cela signifie que pour qu'il atteigne son maximum d'habiletés et de conditionnement physique, son entraînement lui demandera 80% de son temps et de ses efforts, car il lui faudra qu'il répète énormément chacun des mouvements qu'il a besoin pour patiner avec rapidité et agilité, puis pour maîtriser la rondelle et la lancer avec force et précision, et enfin pour apprendre à jouer en équipe et pour finir par anticiper le jeu de l'équipe adverse, ce qui lui laisse 20% de son temps et de ses efforts pour s'assurer qu'il est en excellente forme mentale.

Et pour bien illustrer mes propos lorsque je parle pour la première fois de la loi du 80-20 à mes élèves et à mes équipes, je prends comme exemple les joueurs de la LNH. Je commence par leur demander combien de minutes est-ce qu'ils pensent qu'un joueur de la LNH passe sur la glace lors d'un match de 60 minutes? Les réponses vont généralement jusqu'à 30 minutes, quand en réalité, la moyenne est d'environ 24 minutes. Ensuite je leur demande combien de temps pensent-ils que les joueurs de la LNH passent en possession de la rondelle durant ces 25 minutes? Encore là, les réponses varient entre 3 et 5 minutes lorsqu'en réalité, ils contrôlent la rondelle à peine 45 secondes par match!

Alors si les joueurs de la LNH n'ont possession de la rondelle que 45 secondes sur 60 minutes de match, il ne fait aucun doute que c'est le mental qui compte pour 80% de leur réussite et voici pourquoi.

De un, ils doivent être préparés mentalement à savoir avec rapidité quel est le meilleur jeu à exécuter lorsqu'ils reçoivent la rondelle, tout dépendant de leur position, de celle de leurs coéquipiers et de celle de leurs adversaires. Et étant donné que le hockey est le sport le plus rapide au monde, ils doivent maintenir une assiduité mentale élevée pour réussir à suivre tout ce beau monde et éviter de se faire blesser.

De deux, ils sont toujours en train de rechercher mentalement quel est le meilleur endroit où se positionner pour recevoir la rondelle. Ils savent que les moments où il n'ont pas la rondelle sont aussi importants que ceux où ils la contrôlent, car ils représentent à peu près 24 minutes comparé à 45 secondes.

Et de trois, il savent qu'ils sont de grands joueurs de hockey et ils prennent beaucoup de plaisir à exceller dans ce sport qu'ils adorent, ce qui leur permet d'agir exactement en fonction de ce qu'ils pensent mentalement d'eux-mêmes et de ce qu'ils aiment.

Et pour ce qui est des soirs de match où ils ne performent pas, une chose est sûre, c'est qu'ils n'ont pas perdus leurs habiletés ni leur conditionnement physique quelque part dans un magasin durant la journée! Leurs habiletés et leur conditionnement physique sont toujours là, mais ils ne représentent que 20% de leur succès. Alors c'est l'indice que c'était leur 80% de mental qui n'était pas au rendez-vous.

Et c'est la base de l'erreur que plusieurs hockeyeurs font lorsqu'ils rencontrent des moments de léthargie. Au lieu de s'arrêter et de s'interroger sur ce qui ne va pas mentalement, ils décident d'investir 100% de leur temps et de leurs efforts à parfaire leurs habiletés et à améliorer leur conditionnement physique, pensant que ceci parviendra à les faire sortir de leur léthargie. Malheureusement, c'est totalement inutile et destructeur, car ça ne changera rien.

Si je peux vous parler aujourd'hui de l'énorme importance de la loi du 80-20, c'est que je connais son impact sur la carrière d'un hockeyeur, comme je l'ai vécu après mon repêchage par le Canadiens de Montréal. À ce moment, je n'avais pas sufisamment investi de temps et d'efforts dans mon 80% de mental, ce qui a causé ma blessure et mon abandon du hockey. Je suis donc bien placé pour reconnaître l'importance d'un entraînement sérieux et efficace, optimisant les habiletés techniques d'un joueur, mais aussi l'importance des moments de joie et de plaisir qui doivent en découler.

Suite à cela, je crois que la décision de retenir mes services pour aider son enfant à demeurer équilibré dans la pratique du hockey et à mettre ses efforts aux bons endroits devient plus facile à prendre. Au cours des dernières années, j'ai su développer une expertise unique dans l'industrie, ce qui vous donne trois façons de profiter de ma longue expérience de hockeyeur et d'enseignant.

La première est mon programme d'entraînement privé «un à un» qui est de loin le plus efficace, mais également le plus onéreux de mes services.

Il y a ensuite l'École de Hockey Eric Tremblay (EHET) où une équipe d'enseignants qualifiés sous ma supervision vous procure les mêmes excellents avantages que le programme «un à un», mais avec plus de joueurs sur la glace et à un prix beaucoup moindre.

Et la troisième solution est de me faire engager comme conseiller ou directeur technique de l'équipe de hockey de votre fils. De cette manière, je supervise les pratiques et les relations avec les coachs pour optimiser les habiletés physiques des joueurs et le jeu d'équipe en général.

Alors au plaisir de faciliter la vie sportive de votre jeune hockeyeur.

Lorsque notre entraîneur ou nos parents nous répètent qu'il est primordial de donner son 100% à chaque match, ils ont évidemment raison, mais seulement à condition de savoir de quoi est composé ce fameux 100%.

Et étant donné que le hockey est le sport le plus rapide au monde, ils doivent maintenir une assiduité mentale élevée.

Et c'est la base de l'erreur que plusieurs hockeyeurs font lorsqu'ils rencontrent des moments de léthargie.

©2018 Consultant hockey Eric Tremblay  -  Tout droit réservé